• Ma langue Natale

     

    Ma langue Natale

    Emporter de chez soi les parlers familiers,

    C'est emporter un peu de terre a ses souliers.

    Emporter son accent D'Auvergne ou sa Bretagne

    C'est emporter un peu sa lande ou sa montagne !

    Lorsque , loin du pays , le coeur gros, on s'enfuit,

    Votre parler, c'est un peu le pays qui vous suit,

    Votre accent, c'est un peu , invisible bagage,

    L'âme des siens que l'on emporte en voyage.

    Avoir un accent enfin, c'est quand on cause,

    Parler de son pays en parlant d'autre chose .

    extrait de "l'accent " Miguel Zamacois

    Ma langue Natale

     Le Bretonnisme ?

    C'est le nom qu'a donner Hervé Lossec  à la langue parlée par chez nous : un mélange franco/breton ; Il y a des mots bretons qui sont entrés dans le language  des expressions  , j'ai longtemps cru  et crois encore  que c'était français ! j'aime parler avec les gens du pays l'accent revient aussitot .

    Le bretonnisme désigne des emprunts d'un terme , d'une tournure de phrase ou d'une expression propre à une langue , transportés dans une autre ou ils n'existent pas .

    C'est un langage amusant  pour ceux qui viennent pour la premiere fois  au pays , mais pour nous  on l'emploie comme s'il existait vraiment sans y faire attention , il est employé partout  et par toutes catégories sociales et d'ages , se transmet encore de nos jours  à nos enfants sans y prendre garde .

    Je suis native du Nord Finistère et jusqu'a mon adolescence  j'employais  le 'co' en fin de phrase. Quand on faisait répéter le "co" suivait naturellement . "hein  co ? "  c'était gentil  et signe d'affection envers la personne . J'ai eu beaucoup de mal a le perdre  et me fait sourire à présent .

    je vais vous citer quelques expressions :

     

    1. des expression qui me font penser a ma maman :
    2. moitié: tu as mis moitié trop !
    3. la porte est clétée 
    4. mets lui un coup donc !  
    5. mettre ses chaussures dans ses pieds 
    6. ruser ses pieds (user)
    7. nous voila propre maintenant 
    8. tout de contre (serré)
    9. des souliers faciles : a son aise 
    10. accroches ton manteau  en pendant !  ou suspend !  
    11. Toujours : LE signe de ponctuation de la phrase Franco-Bretonne. « Ne m’attends pas, vas-y toujours » ou en réponse à une question « Je ne sais pas toujours » « tu reprendras bien une autre part toujours ». Son utilisation est infinie et incompréhensible pour un non initié.
    12. comment que c'est avec toi ? comment ça va 
    13. quand que c'est qu'il part ? 
    14. Tout de même/quand même : deux autres signes de ponctuation de la phrase Franco-Bretonne. « Enfin quand même, tu ne vas pas sortir comme ça tout de même ». Le must le combi Toujours/Tout de même/Quand même dans la même phrase.
    15. Envoyer : en Franco-Breton est synonyme d’emmener, amener ou apporter mais en aucun cas synonyme d’expédier. « Nous avons envoyé les enfants en colo, on est tranquille toujours (cf point 1)». Le colissimo coûte moins cher que le train c’est bien connu.
    16. Doué/ Nom de Doué (prononcez Toui) : Doué = Dieu. Notre zut, putain, fait chier à nous quoi.
    17. Le crayon gris : appelé dans certaines régions crayon de bois ou crayon à papier. Oui nous voulons un crayon à la mine en carbone pas un crayon de couleur gris. Toujours un grand moment de solitude dans la vie de l’étudiant breton expatrié.
    18. Il fait friskette tout de même (cf point 2), je vais mettre mon paletot toujours (cf pt 1) sinon je vais attraper (le) mal : Il fait froid, je vais mettre mon gilet sinon je vais être malade.
    19. Tu as eu du goût à ta soirée ? : non cette phrase n’est pas sortie tout droit d’un mauvais porno, juste votre grand-mère qui vous demande si vous vous êtes bien amusé à votre soirée. mais aussi du Plaisir il a eu 
    20. Tu veux un jus ? je n’ai que du réchauffé ça te va, sinon je peux faire du frais : Tu veux du café, Il m’en reste un peu d’hier, je n’ai pas réussi à le refourguer mais bon comme c’est toi je vais faire un effort et préparer une nouvelle cafetière, hein ?!
    21. Attraper son pegement!  se faire gronder 
    22. au milieu de tout il est arrivé au milieu de tout !:  sans prevenir 
    23. avoir l'air fin ! pas très malin  ridicule 
    24. avoir de pikouz ds la yeux ! caca d'oeil 
    25. casser la soif , boire un coup
    26. celle là c'est une pikez!  chipie  coquine 
    27. celui ci est drole !  bizarre 
    28. c'est pas  dit ! tu sais ce qu'il te dit là  !:  c'est pas sur ,  ce dont je te parle !
    29. Tu veux aller au ciné? A la plage ? – Pareil : le pendant breton du normand « p’têt’ ben qu’oui, p’têt’ ben qu’non » ou « pourquoi pas »… autant dire que l’on va attendre un bon moment avant de bouger !
    30. opala! celui là est arrivé vieux : a vieilli 
    31. j'ai été au lit avec le docteur pendant 15jours : prescription du docteur de rester allonger .
    32. Il a été a Brest  (il est allé)
    33. j'ai tombé du lit ( au lieu je suis ) j'ai cassé la jambe , 
    34. tué la lumiere pour eteindre 
    35. tirer pour  enlever  : il n'arrete pas de tirer sur son nez : se moucher 
    36. venir : ton panier est venu avec toi ! apporter 
    37. il ne vient plus autour ! ne frequente plus 
    38. t'es venu aussi quoi!  tu es là aussi 
    39. tosser la voiture  : choquer heurter 
    40. peser sur , appuyer 
    41. falloir  au sens devoir , il a fallu appeler les gendarmes !
    42. cacher , le soleil va se cacher : coucher 
    43. chourer : caresser  flirter 
    44. attraper chaud ou froid  : prendre 
    45. envoyer avec toi :  je vais t'envoyer a la maison : te conduire  tu n'as qu'a envoyé avec toi ! 
    46. mettre  de l'eau avec les fleurs, les patates  : ds un vase , arroser  semer planter 
    47. Va de là don ! c'est pas rester ici que c'est !: une personne derangante 
    48. ya du bruit avec eux ! la musique trop forte 
    49. celui çi est parti fou ! parti drole ! joue avec sa coiffe ou son chapeau! : devenir fou 
    50. on ne peux pas attraper partout ; tout faire 
    51. donner la main : aider 
    52. tout a l'heure votre pere va vous dresser ! il va pas etre long !:  vous corriger 
    53. J’ai de la bigaille, ça vous ira quand même (cf point 2)? : non, la bigaille n’est pas un mollusque, juste des pièces jaunes qui trainent dont on aimerait bien se débarrasser et tant qu’à faire auprès d’un touriste parisien !
    54. Je vais m’arrêter faire de l’essence avant de faire la route, toujours ! : la Bretagne c’est bien connu est une terre de pétrole et chaque breton possède un geyser dans son jardin pour fabriquer son essence tranquille et construire sa route pour voyager.
    55. Quel poch ! : Je pense que cette personne a un problème avec l’alcool et boit beaucoup trop, ce n’est pas très très bien !
    56. Vous voulez un pochon toujours (cf pt 1)? : Le pochon n’est pas le petit du poch (cf point 12) c’est un sac plastique ou encore poche dans le sud-ouest.
    57. Il est rendu où suissi ? Oula ma doué, tu es rendu grand tout de même : Il devient quoi lui ? Cela faisait un petit moment que je ne t’avais pas vu, tu as bien changé !
    58. Erwan, c’est une vraie gouelle : Il mange beaucoup le garçon.
    59. arretes de ruser tes pieds !; trainer ses savates 
    60. Jobig m’a prêté ses bottes, elles m’allaient fiscal ! : nickel, pile poil, fiscal quoi !
    61. J‘ai tombé dans le lagen devant tout le monde ; j’étais sponté, la wouelle : Je suis tombé dans le fossé ; j’étais gêné, la honte.
    62. Je te fais un pok : un pok = un baiser, en fait facebook c’est juste un hommage à la langue bretonne !
    63. t'as pris ton louzou ? ton médicament
    64. tu prends un coup de ruz ? un verre de vin rouge 
    65.  emmener au bourrier : envoyer les poubelles
    66. Mais quel Torr-penne ! : Quel casse-pied !
    67. torr raire:  casse  Q !
    68. Tu es habillé comme un grignou ! Jamais autant : un grignou se dit de quelqu’un de mal habillé, pas très propre sur lui.
    69. toi tu dois savoir , au moins !il est content au moins ?
    70. Il est parti avec ! sur ! 
    71. attention de tomber !
    72. ce n'est pas moi que c'est ! c'est Fanch que c'est ! je te dis  que c'est !
    73. le "non " est utilisé pour dire oui  :
    74. tu acheteras le pain ? non je n'oublierai pas !
    75. Bonus : Bouge ton Re’ch (reire) ou derch’ : Bouge ton boule ! ton derriere
    76. croche dedans ! aider

       travailler sous l'etat : fonctionnaire!

     Le Breton est difficile a comprendre , il parle vite , n'articule pas et a tendance a avaler des mots ou a les raccourcir 

     Tu prends du suc ds ton café ?    sucre 

    un coup de cid ' ira avec toi d'abord ?  un verre de cidre  

     maint'nant  maintenant

    Et enfin le mélange breton/ français

    Il marche a dreuz : a coté  de travers

    Il est parti en distribil  : en miette , en morceau

    Da gousket maintenant : au lit ou envoyer quelqu'un sur les roses 

    Echu tout!  point final  

    hopopop !  se dit pour arreter de servir a boire! un merci ..

    hopala ! holala  ça alors !

    Biskoazh kemend-all !  marquer la stupeur 

    c'est pas possible quand même! 

    Jamais autant !  surprise 

    Gast!  est un gros mot  "putain"  on avait le droit au coup de casquette du pere si on le prononçait ..

    Matpell'zo  : c'est bon !voila qui est fait !

    Marplij !  s'il te plait  ! ou bien dis donc !

    Mémestra ! la meme chose  surtout au bistrot !

    Quel glapez que c'est !  quel idiot 

    Génaouek  : grande bouche !parle trop !

    Quel glaouch!  mou maladroit 

    Va doué ! va doué Béniget  !  mon dieu béni 

    les bretonnants repondent Va doué beniget , pebezh torad filiped : quelle nichée de moineaux!

    Oui sur!  bien sûr 

    Sè! en fin de phrase remplace le' mais '

    il pleut sè : il pleut  mais c'est dommage 

    Spontus: terrible

    Dic'haster, vite  dégager dégarpir

    Il est boud  : pris de court

    bléjer, quel bléjer celui là ! il n'arreter de beugler comme un veau !

    Brujuner : ecraser emietter  

    Faire des poulouts , des boules des miettes 

    Coaguer cabosser froisser 

    distriper  debrouiller 

    glabousser  parler bavarder 

    Gouiquer , faire le bruit d'une roue qui grince   gouic gouic !

    grignous grignouser : pleurnichard  pleurer 

    karguer ; remplir la charrette 

    Riboul partir en riboul : faire la fete 

    Strincker : eclabousser 

    stober empetrer  embarasser

    scraber remuer gratter

    Il y a pleins de mots et verbes qui entrent dans la

    langue française. Si bien que j'ai longtemps cru que c'était

    Français .

    le Breton est fier , et sait parler plusieurs langues  , presque

    trilingue  Si !        le Breton , le Français et le Bretonnisme .

    Kénavo !

     

     

     

     

    Ma langue Natale

     

     

     

     

     

    « Le Breton »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :