• La culture de la fraise a Plougastel-Daoulas

    Histoire  de la fraise

    Origine du mot Fraise : Son nom vient du latin fragrum, signifiant parfum.
    La variété la plus connue à Plougastel : la gariguette

    Au XVIIIe, c'est Amédée -François Frézier qui  la  ramena, des côtes chiliennes,  la croisa avec une fraise des bois pour donner la fameuse fraise"Gariguette " qui fit au début de ce siècle la célébrité de Plougastel.

    Ce voyage de recherche se réalisera dans un esprit de reconnaissance envers le CHILI, ce pays à qui l’on doit la fortune et la notoriété de Plougastel. Apprécier l’hospitalité locale dans un respect mutuel, protéger l’environnement, sa flore, sa faune et ses ressources naturelles...
    tel est l'état d'esprit dans lequel nous partons à la quête de la fraise.

    Lors de son passage à Concepcion, sur la côte chilienne, Frézier, observateur intelligent et curieux des pratiques agricoles, est attiré par la fraise autochtone (dite Blanche du Chili), qu’il ramènera en France, deux ans plus tard, au prix de soins méticuleux durant la traversée

    La culture de la fraise a Plougastel-Daoulas

    Du jardin royal, en passant par le jardin botanique de Brest, le hasard mène, en 1740, la fraise du Chili dans la presqu’île de Plougastel. Bénéficiant d’un climat océanique d’une douceur exceptionnelle, similaire à celui du berceau d’origine de la fraise chilienne, cette commune sera la première à la cultiver.

    La culture de la fraise a Plougastel-Daoulas

     

    Son implantation déclenche une véritable révolution "agri-culturelle " dans le village. C’est en effet autour du savoureux petit fruit rouge, devenu ressource essentielle, que s’organise la vie des plougastells. Jusqu’en 1940, la commune produit le quart de la production française, exportant vers Paris, puis vers l’Angleterre : on parle de " l’âge d’or de la fraise ". Mais, après la Seconde Guerre Mondiale, le manque d’évolution des techniques de production, l’absence de recherche agronomique et de main d’œuvre entraînent un déclin inexorable du marché.

    La culture de la fraise a Plougastel-Daoulas

     

    Pour contrer cette mort annoncée, le 7 juin 1996, le fruit rouge fait l’objet d’un plan de relance, et en 1997, le Musée de Plougastel devient " Musée de la Fraise et du Patrimoine ", musée unique en France. Sous l’impulsion de la région, du département et de la commune, une ère de renouveau s’annonce.

     

    ... Pour que la fraise, à la manière de Montélimar et ses nougats, redevienne associée au nom de Plougastel.

    La culture de la fraise a Plougastel-Daoulas

     

     

     


    3 commentaires
  • Plougastel-Daoulas 

     

    Plougastel-Daoulas

    commune  a  la pointe de la Bretagne , se situe a10kms de Brest

    Les habitants s'appellent "Plougastel" et les femmes "Plougastelen"

    Origines de Plougastel

    Plougastel est une paroisse bretonne fondée vers le VI ème siècle. Son bourg était appelé en breton Gwikastell. Sa superficie s'étendait jusqu'à Landerneau et Daoulas (Loperhet, Dirinon, St Thomas de Landerneau et le nord de Daoulas compris).
    On trouvera le nom de Plougastel au XI ème siècle : l'abbaye deLandévennec y avait alors des possessions.
    En 1173, l'abbaye de Daoulas étendit son emprise : d'elles dépendirent, outre divers lieux, le prieuré de la Rose des moines (aujourd'hui La Fontaine blanche) et, l'église paroissiale. Les hameaux sont alors regroupés en "breuriez", unités de territoire impliquant collectivement le culte des morts et l'entraide des vivants. Autour des chapelles s'organisent huit "Kordenned", relais entre la paroisse et les fidèles.

    Plougastel-Daoulas

    Aux XV ème et XVI ème siècles, Plougastel s'enrichit grâce à la culture du lin et du chanvre. Les toiles fabriquées sont exportées jusqu'en Espagne, en Angleterre ainsi qu'au Portugal. Beaucoup de paysans achètent leurs terres, deviennent propriétaires : La paroisse construit sept des huit chapelles

    Plougastel-Daoulas

    Plougastel-Daoulas

    Chapelle St Tremeur XVe siècle - 1581 la plus petite des 7 chapelles

    Plougastel-Daoulas

    En 1598, la peste sévit à Plougastel.Jehan III de Kerérault évoqua le premier la construction d'un calvaire afin de conjurer le sort. Le calvaire fut édifié de 1602 à 1604. Construit à partir de pierre de Logonna et de Kersanton gris bleuté, il est constitué de plus de 180 statues

    En 1675, les manufactures de Colbert ruinent pratiquement l'industrie de la toile. La production agricole évolue vers les céréales et, grâce à la douceur du climat, le maraîchage prospère. Le fraisier du Chili, importé par Frézier, est signalé à Plougastel dès 1766 (voir histoire de la fraise).

    Plougastel-Daoulas

    Chapelle St Guénolé

    Plougastel-Daoulas

    Plougastel-Daoulas

    Plougastel-Daoulas

    Plougastel-Daoulas

     

    Plougastel-Daoulas

    le calvaire avec ses 180 personnages

    Plougastel-Daoulas

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique